Avec des coings!

Fin septembre, j’étouffais sous une pyramide de coings!
Cette fausse pomme aux allures de poire, à l’intense parfum et à la chair si dure… Je ne savais pas quoi en faire et grâce à vous, ces 10 kilos se sont transformés en Or. Une fois cuisiné, le coing prend la couleur du soleil…

Une merveilleuse cuisinière, dingue de coings, s’est emparée de la moitié du monticule pour sa production de pâtes et gelées. La recette étant simple et délicieuse, je vous l’ai illustrée pour que vous la glissiez dans votre album de cuisine!

Confiture et pâte de coing

Voir cette photo (imprimer)

 

Avec le reste des fruits, je me suis lancée dans une recette proposée par une coingophile! 

Eau de vie de coing

C’est de l’alcool de coing! et c’est très bon! Il vous faut des coings, de l’alcool de fruit, du sucre de canne et je vous explique:

Lavez les fruits à l’eau et coupez les grossièrement. Râpez-les (comme les carottes). Ensuite laissez macérer deux jours dans de l’eau. J’avais recouvert le saladier d’un film alimentaire et je remuais de temps en temps.

Coing eau de vie
Ensuite il faut passer ce « râpé » au tamis. J’ai pressé la chair de façon à récupérer le maximum de jus. Ne jetez pas le reste de fruit râpé un peu tout sec, il peut agrémenter un gâteau aux pommes, un rôti de porc, une sauce…

Ce jus, on le mélange à la même quantité d’alcool de fruit et on y ajoute 125 grs de sucre par litre obtenu. En gros, on mesure le jus de coing pressé, on ajoute la même quantité en alcool de fruit acheté au supermarché, et on mélange les deux liquides dans un récipient en grès ou en verre parce que c’est mieux et on calcule le volume obtenu. Si il y a un litre pile, on verse 125 grammes de sucre dans le récipient et si il y a plus, on calcule en fonction!

Le sucre doit fondre doucement, à son rythme (ça fait juste trois jours que la cuisine est encombrée, sans compter les coings qui mûrissaient dans l’angle depuis trois semaines…).

Le sucre fondu, l’eau de vie de coing va déposer de la lie au fond du récipient alors on laisse encore un peu reposer et ENFIN on met en bouteille! Ce merveilleux breuvage peut se boire (avec modération) à l’apéro, au dessert OU en digestif. Sinon, utilisez le dans les charlottes aux pommes, en deglaçage ou pour rallonger une sauce…Ca donne un goût de soleil!

 

 


4 Comments

  1. bonjour,
    Non je ne sais pas… j’ai appelé G.Detou, épicerie fondée il y a près d’un siècle, sur Paris, ils m’ont répondu qu’ils n’avaient pas et cherchaient aussi des produits autres que la gelée… alors bon courage pour trouver!

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire : votre email ne sera jamais publié.