le pilon voyageur illustré

J'ai décidé d'illustrer pour vous l'encyclopedie gourmande de carré de boeuf.  Aujourd'hui, j'ai choisi le poulet et son pilon voyageur.



Pilon-voyageur 

Sans ses cuisses, le poulet ressemblerait à un ballon de rugby abouté à un gouvernail en forme de croupion et flanqué de deux ailettes inopérantes. Sans ses cuisses, surtout, le poulet ne pourrait pas gambader dans les spacieux enclos où tout éleveur à cheval sur la qualité met un point d'honneur à le coacher pendant deux, trois, voire quatre mois. Disons-le tout net : sans ses cuisses, le poulet ne serait pas le poulet ! En revanche, sans le poulet dont elle provient, la cuisse reste tout à fait la cuisse. Le "haut de cuisse" qui enveloppe le fémur d'une chair grasse et fondante, et le "pilon", qui régente le renflement du mollet et le resserrement de la cheville le long du tibia, constituent ce membre à part entière dont la peau craquante appelle la fricassée… mais dont la viande moelleuse revendique à juste titre le droit à la cuisson lente.




author avatar

Qui cuisine un œuf, cuisine un bœuf !

One Comment

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire : votre email ne sera jamais publié.