Au pays du barbecue

« L’étymologie retenue par les linguistes est la suivante : « barbecue » vient, via l’hispano-américain barbacoa, d’un mot arawak désignant une claie en bois servant à rôtir ou fumer la viande. »
Parce que l’idée de dire que le barbecue vient du fait que les indigènes plantaient la broche dans la chèvre « de la barbe au cul », c’est fini ! on a bien rigolé mais c’est pas vrai. la preuve, je l’avais dessiné mais je n’en parle plus du tout…

chevreLa saison du barbecue est déclarée ouverte quand la température remonte et que le soleil brille à la mi journée. Terrasse et barbecue font la paire, parce que l’un ne va pas sans l’autre.
Le nez en l’air pour humer le temps qu’il fait, les premières invitations sont lancées.
Sport national dans notre pays, les engins retournent dans le jardin à cette époque, c’est certain !
Savez vous quel est le produit le plus apprécié sur la grille ?
La saucisse ! Après c’est la cote de bœuf, et après le poulet et très très loin derrière le poisson car les voisins préfèrent, à choisir, l’odeur carné à l’iode grillée…

Et pour griller tout ça, on fait comment ?

BB4Barbecue au charbon : Un simple réceptacle pour le charbon ou le bois avec une grille positionnée au dessus suffit. Mes amis les plus « nature » me reçoivent autour d’un petit feu dans la campagne, une grille posée sur quelques pierres et des branches trouvées de-ci de-là pour l’allumage. Les plus « pointilleux » me font rêver devant leur construction en pierre avec tourne-broche électrique et ventilation intégrée… Cependant, ils utilisent le même combustible: le bois ou le charbon. Le bois donne aux grillades une saveur particulière qui peut varier selon l’essence choisie. Pour le fonctionnement, c’est assez simple, il suffit d’alimenter en charbon ou en bois et d’attendre les braises parfaites ! Il n’est pas rare de se retrouver affamé, faute de bonnes braises donc de grillades toujours pas cuites, ou face à une semelle de botte noircie par une trop belle flambée… Enfin, le charbon permet un nettoyage facile du matériel. il suffit de bien gratter la grille avec une brosse spéciale et de jeter les braises une fois refroidies.

BBQ5Barbecue au gaz : Mon premier test de barbecue au gaz, c’était à Londres il y a 20 ans. Je me souviens encore du maître de maison me disant que dans très peu de temps, le gaz remplacerait le charbon. Il avait raison, les modèles proposés sur le marché commencent à grignoter le barbecue au charbon car l’allumage est très facile et que la chaleur est réglable. Elle provient des brûleurs et se diffuse sur une plaque de fonte ou une couche de pierre de lave. La cuisson est quasi immédiate ! Ce type de cuisson est assez confort et sans surprise… Et si je faisais pousser l’herbe autour de ma gazinière, est ce que je l’aurais mon BBQ ? Tout ça pour dire qu’on peut regretter l’absence de saveur provenant du bois dans ce type de cuisson. De plus il faut vérifier le matériel régulièrement et nettoyer soigneusement les brûleurs et les plaques pour ôter les traces de graisse.

BBQ6Barbecue électrique : Idéal pour les citadins. Il suffit d’une prise pour le brancher et hop les côtelettes sont cuites ! En effet, le gaz et le charbon sont strictement interdits sur les balcons et les terrasses. Pour les peureux du feu, c’est le barbecue idéal car il a peu de chance de s’embraser ! Bon, pour la petite histoire, j’ai été invitée chez ma cousine pour un barbecue dans son jardin le long de la voie ferrée à Paris. Elle avait de quoi faire griller les brochettes de chez Carré de bœuf que je lui faisait découvrir. quelle surprise quand j’ai vu son petit BBQ Electrique !!! Les brochettes tenaient à peine en longueur ! Et bien elles ont finit par cuire et nous avons passé un très bon moment.

 

BBQ3Quand il s’agit d’allumer le barbecue, j’ai toujours senti un sacré travail de responsable: on dit rarement « Toi qu’es un rigolo, allume nous le barbeuq »…

Tout d’abord, le barbecue doit être placé à un endroit plat, à l’abri du vent, loin de toute végétation, palissade, tente de jardin et surtout pas en intérieur…

Pour les barbecues au charbon, il est fortement déconseillé d’utiliser de l’alcool à brûler, il vaut mieux se servir d’ allume barbecue. Ne soufflez pas sur les braises pour les raviver au risque de vous retrouver avec les sourcils en tire bouchon… Il est préférable d’utiliser du charbon de bois NF et si vous utilisez du bois de récup, attention aux vernis, fongicides ou autre trucs pas bons à brûler et à respirer.

Pour le barbecue au gaz, il faut vérifier les gicleurs et le tuyau d’arrivée de gaz après l’hiver et l’allumage se fait avec une allumette ou un briquet ! pas de produit inflammable non plus…

Pour info, si un accident arrive, le pompier nous explique: « Si une personne est brûlée, plaquez-la au sol pour étouffer les flammes et roulez-la dans une couverture s’il y en a une à proximité (jamais évidemment dans un matériau de nature synthétique). Appelez immédiatement le Samu (15) ou les pompiers (18) si les brûlures paraissent étendues ou que le blessé a des troubles de conscience ou respire mal. Suivez leurs instructions. Ne déshabillez jamais la personne, si les vêtements collent aux brûlures, car vous risqueriez d’aggraver les lésions ».

Le barbecue estival présente d’autres risques que les brûlures mais heureusement, le bon sens permet de les éviter et là, je site les experts:« Le barbecue provoque la formation de gaz, et de fumées contenant des hydrocarbures polycycliques. Ce que les spécialistes appellent des HPA. Dès lors que la graisse tombe dans le foyer, ces fumées sont d’autant plus dangereuses. la combustion des protéines entraîne la production d’amines aromatiques hétérocycliques, des AAH. Or ces deux groupes de substances – les HPA et les AAH – sont reconnus comme cancérigènes par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), de l’OMS, à Lyon. »

BBQ2En clair, ne mangez pas carbonisé: Ce n’est pas la peine de mettre de l’huile ou du beurre sur la viande avant cuisson. Placez la à 10 cm au moins des braises pour éviter que la graisse en tombant dessus ne fasse des flammes qui chatouillent la grillade. Un petit truc de grand mère: recouvrez les braises d’une fine couche de cendres afin d’éviter les flammes. On dit aussi que la marinade protégerait les aliments des mauvaises molécules… Même si la quantité est faible, le charbon de bois libère de la dioxine alors évitez de vous mettre du côté de la fumée pour ne pas la respirer et aussi pour ne pas vous transformer en saucisse géante… Enfin,Il faut nettoyer la grille après chaque utilisation. Les dépôts d’hydrocarbures risquent de se coller aux aliments frais et de les polluer. Bon, mais je sais que vous faites tout ça alors un message de bonheur: Le barbecue est un véritable atout minceur! Si vous supprimez un peu le gras de la côte avant cuisson et que vous piquez bien les saucisses, à vous le bikini cet été !

BBQ1Je n’avais pas pensé aux microbes… Si on ne fait pas attention, c’est sûr, ils s’invitent au gueuleton! En effet,il faut être vigilant afin d’éviter les intoxications alimentaires. La viande doit être servie chaude à l’ intérieur:  70°C pour le bœuf et 80°C pour la volaille. L’extérieur est souvent trompeur avec sa couche de cramé alors si vous avez un doute, utilisez un thermomètre de cuisine et si vous n’en avez pas, passez la viande 30 secondes au micro onde avant de servir (non je rigole! c’est une blague!)… Enfin, c’est peut être une bonne idée de changer de plat entre avant et après la cuisson. Cela empêche la contamination entre les aliments crus et cuits. Pour faire vraiment pro, je dirais qu’on ne laisse pas la viande trop longtemps au soleil, à l’apéro, en attendant la formation des braises et on se débrouille pour que tout le monde soit à table pour déguster les grillades encore chaudes…

Pour conclure ce bel article, utilisons le bon sens que notre maman nous a donné à la naissance et profitons des bonnes choses car sans rire, on ne barbecute pas tous les jours.
Et le clou du spectacle; la B.O. du film « Barbecue » quelques secondes de bonheur où vous vous retrouverez j’en suis sure :


author avatar

Qui cuisine un œuf, cuisine un bœuf !

2 Comments

Laisser un commentaire

(*) Obligatoire : votre email ne sera jamais publié.